Lettre au Député de ma circonscription

Voici la lettre que j’ai envoyée à Jean-Claude Mignon Député-Maire de ma circonscription:

Monsieur le Député,

Vous avez été élu député de ma circonscription, je me permets donc de vous adresser ma requête.
Comme vous le savez vous allez être appelé à voter très bientôt pour la loi Création et Internet. A ce titre je souhaite vous faire part de ma profonde indignation et inquiétude.
Cette loi est au premier titre en totale contradiction avec la consitution qui régit ce pays notamment la présomption d’innocence.
Comment peut on autoriser une organisation administrative à couper sans procès ni même avertissement les connexions Internet d’abonnés présumés (et j’insiste sur ce mot) coupables?
Qui plus est cette loi autorisera l’HADOPI à avoir accès quand elle le souhaite aux données des utilisateurs stockées chez les fournisseurs d’accès Internet, et ce sans autorisation judiciaire préalable.

Permettez moi maintenant d’en venir aux dispositifs de sécurisation préconisés par l’HADOPI. M. Franck Riester rapporteur de l’UMP s’est permis de se déclarer défavorable à l’interopérabilité. Ce que M. Riester ne comprend pas c’est que justement cette notion d’interopérabilité est totalement en faveur du consommateur. Je peux comprendre en revanche qu’elle ne fait pas le jeu des éditeurs de logiciels propriétaires dont le lobbying est ainsi que celui des Majors du disque sont pour beaucoup dans l’éventuelle adoption de ce texte. En conséquence si cette loi venait à passer, que se passerait il? Est ce que les utilisateurs et défenseurs du logiciel libre comme moi, seraient obligés de changer de système d’exploitation? Utilisateurs qualifiés de groupuscules par la ministre de la Culture Christine Albanel et qui fait fi par la même occasion d’associations telle que la Quadrature du Net, l’APRIL, la CNIL et bien d’autres encore. Son ignorance n’a d’égal que son incompétence en matière de technologies de l’information, et c’est par elle qu’une telle loi liberticide est sur le point de mettre un terme à l’indépendance de l’Internet Français.
Pour terminer M. le Député permettez moi de citer Benjamain Francklin:

« Celui qui est prêt à sacrifier un peu de liberté pour obtenir un peu de sécurité ne mérite vraiment ni l’une, ni l’autre. »

Je vous remercie de m’avoir lu et place en vous toute ma confiance quant à votre ferme opposition à cette loi.
Je vous vous prie d’agréer Monsieur le Député-Maire l’expression de mes sentiments les meilleurs.

7 thoughts on “Lettre au Député de ma circonscription

  1. “Celui qui est prêt à sacrifier un peu de liberté pour obtenir un peu de sécurité ne mérite ni l’une, ni l’autre.” Civilization IV.

    Bon courage depuis la Belgique !

  2. Très bonne lettre, très claire.
    Cette loi est une honte. Si elle passe j’espère (oui oui j’espère) que les autres pays nous ridiculiserons, ce qui fera peut-être réfléchir notre gouvernement.
    Et Olivier a raison, tu as écris « Benjamain » et non « Benjamin ».

  3. Bon si j’avais su je me serais abstenu pour ma citation.
    🙁
    Mais ce n’est qu’un détail l’important n’est pas là fort heureusement. Je vous encourage à faire la même chose.

  4. Très bonne lettre, tu est au courant de la position qu’a pris ton député lors des négociations?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *